Orientation

Maman : Tu m’écoutes mimi ? Pour aller chez ton ami c est la 1ère à droite, ensuite 1ère à gauche puis 1ère à droite. (avec la gestuelle inversée)

Mimi :  hum… ok, mais sur ton papier c’est écrit : 1ère à gauche, 1ère à droite et 1ère à gauche…. (regard et sourire en prime)

Maman :  ok va-t-en !

Ton départ

C’est de l’organisation. Mais t’es une super women alors t’as tout prévu. Tu voulais déménager avec ta vanne au départ fait que t’avais retiré les sièges pis chargé le tout.

Pis comme d’hab tes plans ont changés parce que ton ex veux la vanne cette fin de semaine. Ben oui tsé le médiateur a dit celui qui a les enfants à la vanne… Fait que déménagement ou pas tu dois lui laisser pas moyen de négocier. Mettons que ça te confirme un peu plus pourquoi tu pars.

Ta maison

Tu l’aimes ta maison. T’es pas sentimentale trop trop mais tu l’as trouvé, t’y a mis des heures et des heures de travail parce que tout était à refaire. T’as dessiné la cuisine, t’as magasiné la céramique, t’as galéré avec les livraisons de matériaux, l’organisation des gars.

Bref t’y as tout mis. Pis t’en es fière.

Frappe le mur ça va bien aller…

Dimanche y a 2 semaines t’as proposée d’aller cherche des bottes pour ta grande parce que cette journée-là t’avais rien de prévu hormis passer du temps avec elle.

Au programme petite sortie au Spa entre fille et déjeuner. Fait que pourquoi pas aller magasiner après avec elle. Ha ben non en fait parce que t’as pas eu le temps de parler du budget des bottes d’hiver avec ton ex. T’es prévoyante pis tu fais des réserves fait que cette année t’as réussie ton coup : pas besoin d’acheter de bottes d’hiver aux autres. T’en a récupéré des amis ou alors celles des plus grands vont aux plus jeunes. Reste juste ta fille qu’en a pas.

Les autres

Oui c’est toi que je vise : le collègue de travail qui au final sait rien de ma vie mais qui me donne plein de conseils. Parce que y en a dans les deux camps des gens comme ça. Et franchement je vous le dis : vous aidez pas à grand chose avec vos super conseils.

Le deni

Tu l’as dit. Ça y est. Peu importe, maintenant tu vas jusqu’au bout… Sauf que ton ex, lui, ça vient juste de lui tomber sur le coin de la gueule. Tu t’attendais à de la colère, de la tristesse peut-être. Mais pas au déni.

C’est tellement évident que ça fonctionne plus que pour toi c’est impossible que ton ex soit persuadé du contraire.

Le choc

La séparation c’est comme le décès. Quand tu le vis, tu passes par une multitude de phases. Sauf que toi, la femme de l’histoire, tu les as déjà passées.

Ce qui est étrange quand tu te sépares (mais qui explique beaucoup de choses) c’est que le plus souvent t’es stressée, anxieuse, pas bien dans ta peau AVANT de prendre ta décision. Une fois qu’elle est prise, tu revis. Mais pour ton ex c’est l’inverse… Lui il a rien vu venir fait que quand tu l’annonces, le stress commence !

C est décidé !

Tu l’as fait. T’as pris le téléphone, t’as réservé ta place en médiation. Parce que oui, tu dois « réserver » ta place. À priori, tu dois pas être la seule dans cette situation : y’a pas de place avant un mois. Et c’est juste pour la réunion d’information!

Là, tout de suite, t’aimerais que le processus de médiation commence demain : c’est décidé, c’est fait, on passe à autre chose! Mais, c’est pas aussi simple que ça…

T’es rendue là…

Tu mènes ta petite vie tranquille, la maison, les enfants, le travail… et puis tu craques… T’es debout, devant tout ça, tout ce que tu tiens à bout de bras, au bout de tes bras. Et tu te dis que ça n’a pas d’allure, c’est pas ça la vie, c’est pas possible.

Tu le sais en fait que c’est là depuis longtemps. Trop longtemps sans doute. Mais t’as pas réagi avant. En fait oui, tu as essayé de réagir. Tu as essayé de tout faire fonctionner…. mais là, maintenant, debout dans cette pièce, tu te dis que non, ce n’est juste pas possible.